Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 30 mars 2010

JE VOUS INVITE A ALLER VISITER LE MIDIBLOG D'UN JEUNE POTE MUSICIEN QUE JE TROUVE PLEIN DE TALENT, J'AI NOMME...FRANCOIS VILLE !

Je viens de retrouver un jeune musicien que je trouve plein de talent et que j'avais rencontré au travers du site Wat, j'ai nommé François Ville ! Il vient de créer son midiblog, je vous invite à aller lire ses textes et à écouter sa musique sur : http://francoisvillecommenttenterdereussirdanslamusiquegr... 

Je place son URL parmi mes liens "sites amis" !

Voici le commentaire que je lui ai déposé amicalement :

"Tiens !!! Mais que vois-je ? Un certain François Ville qui m'a rejoint sur Midiblogs alors que nous nous sommes déjà rencontré (vertuellement et via messages échangés) sur Wat !!! Cher François !!! La réussite n'est pas ce que l'on imagine (TV et tout le toin-toin !) mais ce que tu vis là, à l'instant présent, depuis ces derniers mois, ces dernières années et ce que tu vivras encore durant encore de longues années, je te le souhaite de tout mon coeur, c'est-à-dire, le temps de la recherche, de la création, entouré de tes pôtes, baignant ensemble dans la musique, dans cette ambiance irremplaçable qui s'appelle le "bonheur", l'essentiel pour un musicien dans l'âme ! Certes, ces instants-là, accompagnés ou suivi (un aboutissement en quelque sorte !) de quelques concerts (et que ça n'en finisse jamais, car quand on y a goûté, on ne peut qu'en avoir envie encore et encore !!!) c'est l'apothéose et puis, un public qui t'apprécie, te suit puis te reconnait, c'est le must !!! Mais apprends, c'est un conseil d'amie, à apprécier chaque instant que tu vis en ce moment, car crois-moi, lorsque tout est fini (car, tout a une fin, hélas ! dans cette vie !) c'est le souvenir de ces instants là qui te redonneront de la force dans tes moments "bas", c'est en te retournant vers ces instants là que...tu te retrouveras dès lors que tu auras tendance à te perdre, à perdre tes repères à force de certains coups que t'assainent la vie et les autres !!! Bon cheminement, bonne continuation à toi !!! Je ne sais si c'est toi qui écris les textes, je les trouve supers !!! Bigs bisous."

Je lui souhaite bonne chance et bonne continuation ! 

 

 

 

 

mardi, 23 mars 2010

LA GALERE DES FEMMES SEULES : MA COLERE !!! Suite...et fin !

Suite...et fin !

La certaine Lally m'a répondu en me narrant son histoire, du moins celle de sa grand-mère qui a connu des problèmes identiques aux miens mais en temps de guerre, etc. etc.

Voici ce qu'elle me répond, cette chère lally, professeur de profession (quelle matière ? profession de foi ?) (?!!! ne devrait-elle pas se dénommer professoresse ?!!!) :

"J'ai des militaires dans ma famille, une grand-mère qui a vécu la même situation que vous (sauf que c'était à la veille de la seconde guerre mondiale, peu de temps après la crise de 29). Elle a perdu un fils de 4 ans du fait de l'abandon dans le dénuement complet dans lequel l'avait laissée son mari avec 3 enfants en bas âge. Elle n'a jamais eu de retraite et vivait la moitié de l'année chez nous pour réduire ses frais tant de nourriture, que de chauffage et de logement et ce aussi pour pouvoir se soigner décemment toute l'année (elle avait de graves problèmes circulatoires qui l'obligeaient à prendre un traitement journalier).
Quant à la précarité et aux petits boulots, j'ai connu ça jusqu'à il y a 3 ans donc je sais fort bien de quoi vous parlez. Je suis toujours précaire. Je n'ai une voiture que depuis deux ans. Donc voyez...je sais à quel point au moins un salaire est nécessaire pour ne serait-ce que survivre.

De plus je sais la peine qu'une femme sans le sou peut avoir pour obtenir la pension alimentaire et un versement pour les enfants. Deux amis avocats dont c'est le travail principal m'ont suffisamment parlé de dossiers parfois pires que le vôtre pour que je sache de quoi il retourne.
6 ans souvent de tractations pour certaines femmes...encore faut-il pouvoir payer l'avocat...

Donc heureusement que vous avez retrouvé du travail...sinon ça aurait été dramatique pour vous et vos filles."

Je ne peux lui répondre, les commentaires sont fermés, mais je ne peux dire que ceci à tous ceux qui me lisent :

"Nos grand-mères ont souffert et leurs seuls rêves étaient certainement que leurs enfants et petits-enfants ne connaissent jamais des souffrances identiques aux leurs ; ces femmes étaient solidaires entre elles puisqu'elles vivaient pratiquement en majorité les mêmes galères !!! Dès lors que l'une d'entre elles sortait de l'enfer, elles en étaient heureuses pour elle, la considérant comme un exemple à suivre et le percevant comme une bataille de gagnée contre la gente masculine qui avait à l'époque tous les droits !

Mais sortir de l'enfer ne signifiait pas forcément, plonger dans un marché du travail où l'on exploitait celles qui n'avaient pas de maris et donc pas d'autres solutions que de travailler pour nourrir leurs enfants en acceptant des petits jobs au service des nantis, c'est-à-dire, des mi-temps de repasseuse, de femmes de ménage, de caissière et j'en passe !!!

On peut citer cette chère Coco Chanel qui a réussi et a été certes un exemple pour la gente féminine de l'époque mais cette femme n'avait pas d'enfants à charge et de plus, elle a été largement aidée par ses amants...masculins !!! Je ne la dénigre pas, comprenez-moi, mais il faut savoir comparer ce qui est comparable !

Donc, à mes yeux, les batailles gagnées et que je trouve positives, sont les droits de paroles que sont parvenues à obtenir les femmes (droit de vote, etc.) mais sur le plan "gagne pain" pour devenir totalement autonome financièrement, je suis désolée, mais il y a encore beaucoup de choses à faire pour décrêter que les femmes sont plus autonomes et libres en exerçant une profession qu'en restant à la maison !

Certes, celles qui ont eu un matelas financier qui leur permettent de démarrer en se comportant en gestionnaire et ainsi se développer en totale autonomie (création d'entreprise, postes libéraux, hauts cadres, etc.), ce qui leur donne un moyen plus que large de pourvoir aisément aux besoins de leur vie quotidienne et de leurs enfants (pour peu qu'il y en ait !) mais auraient-elles "réussi" si au départ, elles n'avaient pas eu une aide de la part de leur entourage (hautes études, patrimoine familial, matelas financier dû à une succession, voire même aide financière de la part d'un homme mécène, etc.) ?!!!

Je pense qu'elles sont un exemple, dès lors qu'elles ont su ensuite tenir et se développer mais elles ne peuvent être un exemple pour celles qui démarrent sans toute cette aide de démarrage dans la vie qui leur permettrait de faire un véritable choix !!!

Seules des exceptions telles que Simone Weil forceront mon admiration mais même cette femme, et n'y voyez là aucune critique, ni aucune péjoration, ne peut dire qu'elle n'a pas été aidée et soutenue dans son parcours car les peuples opprimés, et je ne remets pas en cause la souffrance qu'ont subi les survivants qui je pense, ne les quittera jamais,  ont la reconnaissance du monde en qualité de victimes et cela facilite quelque peu les choses pour avancer, ouvrir certaines portes vers la réussite !!!

Les femmes seules d'aujourd'hui et notamment celles qui ont subi des violences et autres brimades, doivent non seulement se dépatouiller toutes seules pour trouver boulot, toit etc. (et se font bien souvent exploiter !!!) mais de plus, doivent se confronter à l'incrédulité de leurs souffrances de la part de la Société, aux jugements de leurs consoeurs qui n'ont pas connu ce genre de situation, à l'assaut d'hommes qui, pour certains, dans leur petite cervelle, pensent "femmes seules = femmes faciles" et "femmes ayant subi des violences = femmes faibles voire maso", etc.

Les problèmes qu'elles ont à affronter sont si nombreux que je ne peux vous les citer tous ici !

 

Un arbre ne portera des fruits que dès lors qu'un(e) jardinier(e) l'aura planté avec un très bon terreau, en plaçant ses racines de manière à ce que cet arbre ne rencontre aucun encombre et puisse se nourrir et croître de manière aisée, et l'aura de plus, par la suite, entretenu et préservé des insectes carnivores !!!

Pour résumer, le choix de vie "à la maison"pour celles qui le désirent et qui ont pris conscience que sur une certaine période, celui-ci est un choix judicieux parce que financièrement, lorsque l'on met tous les poids dans la balance, on s'aperçoit que l'on s'en sort mieux, est peut-être le meilleur des choix !!!

 Le problème principal est que l'on vit dans une Société de consommation à outrance et d'exploitation ! Gagner un salaire ridicule, sous prétexte d'autonomie, qui ne vous sert qu'à payer des impôts à l'Etât, et à enrichir encore plus les nantis qui, à grands coups de pub, vous laissent à penser que leurs produits sont indispensables pour vivre, est à mon avis, une hérésie et je pense que celles qui peuvent effectuer un autre choix, ont raison d'en profiter !

Certes, elles se trouvent confrontées, bien souvent, à des jugements (trop hâtifs à mon goût !!!) qui les font quelque peu culpabiliser pour les plus sensibles, mais je leur dis :"Vous avez raison et sur bien des points ! Sur le plan gestion financière, c'est plus judicieux et raisonnable ! Pourquoi ? Parce que vous aurez certainement moins de frais et plus de temps qui vous permettra de gérer votre budget familial plus judicieusement et efficacement !!! Sur le plan autonomie, indépendance, égalité des sexes, etc. une femme a, à mon avis, une âme indépendante dès lors que l'on lui permette de faire un choix sans contraintes aucunes !!! Ce n'est pas parce que vous décidez de rester à la maison que vous devenez des esclaves, je ne peux que m'insurger contre cette idée reçue !!! Vous devenez des femmes qui ont fait librement un choix de vie et vous devez vous considérer comme une femme qui est responsable et membre à part entière d'une entreprise (la plus belle qui soit dans ce monde !), j'ai nommé "LA FAMILLE" !!!

Pourquoi croyez-vous que certains posent des congés sans soldes ? Parce qu'ils ont besoin de temps, ils ont besoin de prendre le temps de souffler, d'observer, de respirer, de vivre et de repartir ainsi sur de bonnes bases !!! Ne dit-on pas que le temps c'est de l'argent ?!!! Ce n'est pas forcément, comme nous le dit cette chère Lally, monnaie sonnante et trébuchante qui va vous permettre de faire fructifier votre patrimoine mais bien le temps dont vous disposez pour pouvoir l'entretenir et le maintenir dans un état de développement !!!

Certes, un salaire dans un couple ne peut suffire mais si le salaire du second conjoint sert juste à faire grimper d'un point les plafonds qui ne vous donnent plus droit aux aides familiales, à faire grimper d'un point la tranche qui vous fera basculer dans les imposables, et j'en passe et des meilleurs, je ne crois pas que cela serve à la famille, je reste persuadée que cela n'est utile que pour l'Etât et les rupins qui se sucrent sur notre dos !!! Le résultat, bien souvent, est que, l'on manque de temps pour sa progéniture, on achète vite fait et au plus près sans avoir le temps de comparer les prix, on tombe dans le piège de la consommation à outrance pour "faire comme tout le monde", on a des dépenses qui dépassent les nécessités qui sont bien plus conséquentes dès lors que l'on travaille au dehors, on tombe bien plus souvent malade car on est en stress permanent, etc. etc. dois-je continuer ?

Alors, certains(nes) vont me rétorquer :"Et la retraite, alors ?" La retraite ?!!! Mais ceux qui sont "en activité professionnelle" sont-ils certains eux-mêmes d'avoir un jour une pension de retraite ?!!! On vous bassine de donner tant par mois à des compagnies d'assurances pour être "certain(e)s (?!!!)" d'avoir un pécule le jour de votre retraite ! Avez-vous vu et entendu ce que sont devenus les deniers de ceux qui avaient tout placé dans ces compagnies et banques ?!!!

La retraite devrait être une période de vie sereine, la conscience tranquille parce que les enfants sont devenus des adultes sereins, équilibrés, sur leurs rails (vers la voie qu'ils ont choisi à l'aide d'un guide parental qui a eu le temps de les écouter, de les observer !) parce qu'ils ont eu une enfance entourée d'amour, d'attention et d'écoute ! La retraite devrait être une période de vie, en pleine santé, de repos et de petites joies dès lors que les enfants et petits-enfants auront le plaisir de se retrouver en famille auprès des parents vieillissants et grand-parents qui verront grandir sereinement leurs progénitures !

 Ce qui fait défaut en France et dans d'autres pays européens sur lesquels notre pays s'est calqué, c'est la reconnaissance et le respect de la famille et du patrimoine qu'elle a créé et entretenu de générations en générations !!!

Ce qui fait défaut également, c'est de reconnaître que les parents qui désirent "rester à la maison" devraient bénéficié d'une aide (nos mères touchaient le salaire unique, à l'époque, qui même, s'il était d'un montant ridicule, donnait à reconnaître leur statut de femme au foyer et que, surtout, elles existaient quelquepart dans la famille aux yeux de la Société !) suffisante pour aider à l'éducation. Il reste les bourses (quel montant ? ridicule !!!), les allocations familiales (dès lors que vous avez, comme dans mon cas, 2 enfants et que le premier atteint ses 20 ans, vous n'avez plus rien pour le second, et ce, deux mois avant la date anniversaire ! Est-ce juste ? Le plafond pour l'obtention des allocations familiales baisse de 30 % si monsieur est au chômage et si madame est inscrite aux assedics même sans rémunérations et si elle décide de se rayer des assedics, elle s'entend dire qu'elle est une privilégiée ! Et sur le plan des allocs ? Rien ! aucun changement, aucune incidence !!! Madame peut tempêter que ce n'est pas normal, l'égalité des sexes, etc. etc. elle se voit répondre que c'est ainsi, c'est monsieur, le chef de famille !!!) !!! J'en aurai pleuré !!!

Une famille se gère à deux parents, accompagnée et soutenue par les grand-parents dès lors qu'ils sont encore vivants et les enfants doivent être tels des chats qui peuvent emprunter leur fil de vie en ayant la certitude qu'ils ont un filet pour le cas où ils tomberaient et qu'ils auront toujours une gamelle de croquettes qui les attendent dans leur famille pour le cas où ils manqueraient un jour de nourriture et d'un toit !!!

Si, dans le cadre où rien ne va plus dans une famille et que l'un des conjoints doit se retrouver seul et dans l'obligation de gérer sa petite famille réduite, seul, la Société doit être là pour lui permettre de s'en sortir et dans le cas où cette personne (femme ou homme) avait, à un moment de sa vie, fait le choix de "rester à la maison", les membres de cette Société ne doivent pas le considérer comme quelqu'un qui a "fainéanté" durant de longues années, ni comme quelqu'un "plus dans le coup" n'ayant plus de compétences pour le domaine du travail extérieur mais comme quelqu'un qui a su gérer son temps de vie, consacré au bon équilibre qui permet d'avancer et de progresser, de sa famille !!!"

Et je m'arrêterai là, ne voulant pas jouer les moralistes, parfaitement convaincue que chacun/chacune devrait pouvoir choisir en fonction de ses possibilités !!! Le problème est que les possibilités de chacun/chacune sont bien inégales et ce, dès le démarrage dans la vie et que ceux qui avancent en passant leur temps (précieux !!!) à comparer, dénigrer, juger le choix et l'avancement des autres, ne font que le perdre, si je pouvais les en convaincre !!!

A bon lecteur...salut !!!

lundi, 22 mars 2010

LA GALERE DES FEMMES SEULES : MA COLERE !!!

Je suis en colère et il est temps que je vous fasse part de ma manière de penser sur ce que je lis, j'entends, je vois (notamment hier soir sur M6, l'émission concernant les expulsions !!!) concernant la galère des femmes seules !!!

 

Tout d'abord, je vous laisse lire cet article et leurs commentaires dont les miens et notamment ma réponse à une commentatrice qui a déclenché ma réaction des plus virulentes :

Voici ce que j'avais mis en commentaire en réaction à l'article : http://www.rue89.com/american-ecolo/2010/03/18/les-femivo... 

"Si on pouvait s'arrêter de tout classer avec des étiquettes !!! De tout mettre dans des tiroirs avec des classes, des catégories, des fiches !!! Ras le bol !!! Où est la liberté individuelle dans tout ça ?!!! Dans le parcours d'une vie, une femme (ou un homme) devrait pouvoir choisir son chemin sans angoisse et sans risque d'être jugé, critiqué !!! J'ai connu le temps du "je reste à la maison" pour élever mes enfants parce que mon salaire était un salaire de misère et qu'il était bouffé par les impôts, les frais de transport, les frais de vêtements et les frais de garde : nous ramions tellement financièrement que lorsque j'ai décidé un jour de tout envoyer bouler et de me dé....der avec les conserves, les légumes du jardin, les confitures, les gardes d'enfant des voisins, le temps d'aller à la découverte de bons prix et promos, la démerde...quoi !!! j'ai enfin respiré et j'étais bien contente d'avoir ainsi fait la nique aux exploiteurs (Etât, patrons et j'en passe...) !!! Là où ça a coincé, c'est lorsque je me suis entendue dire par mon entourage et notamment par mon propre époux qui s'est laissé influencé par des greluches qui lui ont laissé entendre que je n'en foutais pas une en restant "bien planquée" à la maison : "tu attends là que l'argent tombe tout cuit du ciel et surtout de mon propre salaire ! (?!!!)" Ma réaction a été de : demander le divorce et de partir avec mes ouailles sous les bras vers le monde du "travail" !!! Le résultat aujourd'hui : "mes filles,certes sont sur leurs rails, avec un métier en mains, mais à quel prix !!! je travaille aujourd'hui à plus de 50 kms de mon domicile, sans remboursement de mes frais de trajets ni de l'usure de mon véhicule, je n'ai plus de temps pour ma vie personnelle, vu le nombre d'heures que je fais par semaine, un salaire dérisoire par rapport au travail consacré, je suis dans l'obligation de faire des frais pour ma tenue vestimentaire, je paie des impôts qui me mangent le 10ème de mon salaire, bref ! Les fins de mois sont telles que je peux à peine me nourrir et me soigner !!! Qu'aies-je gagné dans l'histoire ? La liberté ? L'indépendance ? Mais je me sens encore plus prisonnière que ceux qui croupissent dans leurs cellules !!! Contrainte à des horaires de fous, c'est à peine si je peux aller uriner, un stress comme je n'en ai jamais vécu même quand il fût un temps j'avais l'alerte des huissiers sur le dos !!! Quel monde !!! Je suis dégoûtée !!!"

Ce à quoi me réponds une certaine lally :

"Ce qui montre bien qu'on ne peut pas vivre correctement sans un salaire voire deux.
Ce n'est pas la pension alimentaire après le divorce qui vous aurait permis de continuer la vie avec conserves, jardin etc...et vous n'auriez pu rester à vivre en maison avec jardin parce que tout cela a un coût.
Qui nécessite un salaire correct et suffisamment élevé.
Votre salaire et la pension alimentaire que vous recevez en complément vous a permis de payer des études à vos enfants et de les amener à devenir des adultes qui peuvent aujourd'hui être autonomes et gagner eux aussi de quoi se nourrir, se loger, se soigner.
Les conserves du jardin n'ont pas payé les dites études. Elles ont été agréables au niveau complément un temps, mais pas génératrices d'argent sonnant et trébuchant pour que vos enfants aient de quoi démarrer leur vie d'adulte.
Vous êtes aujourd'hui indépendante financièrement. Même si c'est petitement...mais vous l'êtes. Ce qui vous permet de manger et de vous soigner, même au minimum. Ce que de moins en moins de français peuvent faire, parce que totalement exclus d'un quelconque travail."

Et à qui je rétorque : "Chère Lally !!! Peut-être aurais-je dû me raconter avec bien plus de détails !!! Pension alimentaire dites-vous ? Réveillez-vous et oubliez vos idées toutes reçues !!! Je n'ai eu ni pension alimentaire ni prime compensatoire !!! Savez-vous pourquoi ? Parce que j'ai été si "débrouillarde" (aux yeux de la juge et des avocats, y compris la mienne, jeune DEA à qui mon avocat de départ, parti à la retraite, avait confié mon dossier et ce, sans me prévenir !) que, à peine arrivée dans la ville dans laquelle j'ai galéré comme une malade pour trouver un toit, j'ai sauté sur un mi-temps en CDD renouvellé (erreur grossière car j'ai en plus, subi les jugements du personnel enseignant et atos en place, qui réagissaient comme vous d'ailleurs, en pensant que j'avais bien de la chance d'avoir décroché ce CDD alors que d'autres galèraient, sans parler d'un harcèlement moral subi de la part d'une certaine hiérarchie, mais ça c'est une autre histoire, pour lequel, du coup, personne n'est venu à ma rescousse !!! Disgrazziati !!!), proposé dans le collège dans lequel j'ai inscrit ma fille avec un smic coupé en deux et la juge aux affaires familiales n'a rien trouvé de mieux à dire que puisque j'avais une "situation" professionnelle (?!!!), il n'y avait aucune raison que l'on m'alloue une pension alimentaire ! J'ai donc eu droit à 400 € pour mes deux filles, versés la plupart du temps en retard et...punto !!! Même pas droit à une aide pour le permis de conduire car les associations n'aidaient que les rmistes !!! Mes filles et moi avons vécu dans des cartons durant 5 longues années car je n'avais même pas pu récupérer mes affaires personnelles et quelques meubles !!! N'ayant même pas de quoi prendre un bus, je me rendais à pieds (j'étais sur les routes à 7H00 du matin et à 21H00 le soir !!!) là où je devais me rendre pour les missions en intérim que l'on m'offrais parce que je harcelais les agences qui me boudaient quelque peu du fait que je n'avais pas de moyens de locomotion (dans leur tête : pas de voiture = pas de cervelle et donc pas de compétences !!!). Les procédures d'appel ont débouché sur une prime compensatoire dont je n'ai jamais vu la couleur parce que monsieur (qui touche une pension de retraite militaire en plus de ses revenus et dont je n'ai même pas bénéficié d'un 10ème, alors que j'ai vécu en caserne au même titre que ce monsieur !!! Connaissez-vous la vie d'une femme de militaire en caserne, si vous voulez je vous raconte aussi cet épisode ?!!!) s'est pourvu en cassation ! La cassation a eu lieu, constatant le vice de forme suivant : la première juge en instance aurait dû m'octroyer une pension alimentaire ! Ma chère avocate m'a proposé de tout recommencer depuis le début (?!!!) et j'ai dit "Stop" !!! Pourquoi ? Parce qu'on m'aurait emmener chez les fous !!! Je n'avais, épuisée, éreintée, aucune envie de me vider du peu d'énergie qui me restait !!! Le plus dur était passé, mes filles ont terminé leurs études non pas grâce aux minuscules bourses (100 €/par mois qui n'aidaient même pas à payer la totalité de la cantine !!!) mais grâce à mes sacrifices, capicci !!! Un régime alimentaire réduit au minimum essentiel, une bonne marche à pieds, une bonne dose de courage et de persévérance, de la récupération (de bouquins pour étudier, de vêtements, et j'en passe...) et une solitude supportée sans parler des affronts et des quolibets et des regards moqueurs de la part de con(ne)s inconscient(e)s qui ne savent même pas ce que tolérance veut dire !!! A vomir !!! Une mentalité de M...e, dans ce pays !!! Et quand je lis votre commentaire, j'en reçois encore la preuve !!! Vous marchez tous avec des oeillères et vous bouchez les oreilles dès lors que quelqu'un vous parle de ses problèmes, parce que ça vous dérange !!! Vous pleurez ensuite lorsque celà vous arrive à vous même et vous crachez, jugez sans même connaître le parcours d'une personne dès lors qu'elle est parvenue plus ou moins à s'en sortir !!! Dans ce pays, il n'y a que deux espèces : des requins qui bouffent les petits poissons tels que nous, et des autrûches qui mettent la tête dans le sable pour ne pas voir les météorites arriver, mais les météorites s'enfoncent dans le sable, ce dont ces dernières ne sont même pas conscientes !!! Je ne sais pas laquelle espèce vaut mieux que l'autre !!! Et ceux qui se battent sans rien dire, en serrant les dents, parce qu'elles veulent garder leur dignité (non pas leur orgueil comme vous auriez tous trop tendance à penser !) n'ont qu'une envie, qu'un besoin, celui de se battre jusqu'à épuisement pour au moins sauver leur ouailles !!! Parce qu'en plus de la galère qu'elles subissent, il faudrait pour vous, qu'elles perdent leur dignité, leur fierté, n'est-ce pas !!! Quand aux bonnes âmes qui se disent là, prêtes à aider leur prochain, laissez-moi rire !!! La plupart sont là pour se déculpabiliser !!! Où sont les personnes qui sont prêtes à aider sans concessions et en gardant à l'esprit que celui/celle qui galère n'est pas une cervelle inférieure mais une victime qui a été flouée par des fourbes ?!!! Qui conserves le respect à l'esprit à l'égard des personnes qui tombent dans la galère ?!!! Qui cherche à approfondir pour connaître le réel parcours d'une personne qui atterrit dans la rue ?!!! Présentez-les moi si vous en connaissez !!! Je serai bien curieuse de les rencontrer et de les tester !!! Je m'arrête là ! Les gens comme vous me font pitié et ne servent qu'à réanimer ma colère bien que celle-ci soit déjà bien froide !!! Apprenez à réfléchir avant de porter des jugements à l'emporte pièce, sinon restez dans votre petite vie bien tranquille, les galériens ne vous ont pas demandé de porter leurs rames !!!

Sans compter ce que donc, j'ai vu et entendu, hier sur M6, dans l'émission qui parlait des expulsions ! Ce qui m'a mis hors de moi, c'est l'attitude de cette mairesse du 12ème arrondissement qui, nous a largement prouvé que les maires peuvent agir contre l'expulsion d'une personne pour peu qu'il soit motivé pour ce faire !!!

Je vous rappelle les faits : une jeune mère, se retrouvant seule avec ses 5 enfants, devait être expulsé, parce que son ex après l'avoir battue, s'en est allé lui laissant à découvrir que cela faisait 6 mois qu'il n'avait pas payé son loyer !!! Je suis furieuse !!! Je ne vous parle pas de la jeune mère, laissant 3 enfants, à Istres, qui s'est jeté par la fenêtre, apprenant son expulsion, et tant d'autres drames dont certainement personne ne parle !!!

Honte !!! Honte au gouvernement de ce pays mais aussi honte à tous ceux qui laissent faire ce genre de choses alors qu'ils ont pouvoir d'agir !!!

Honte !!! J'ai honte d'être française !!!

Avez-vous conscience de l'image que ce pays, la FRance, renvoie à travers le monde ?!!!

 

L'image honteuse d'un pays dont les habitants se suicident faute d'un soutien de son Etât, de ses administrés, des personnes pour lesquelles ils ont voté, de ses patrons, de sa propre famille, de cette Société pour laquelle ils ont tout sacrifié, de cette Société à laquelle ils ont donné des enfants et je parle surtout et notamment de ces femmes seules qui se battent contre des maris violents, des voisins indifférents, des collègues sournois(e)s et pas très courageux(ses) quand ils ne sont pas moqueurs(ses), des élus qui ne réagissent pas (parce qu'ils n'ont pas d'intérêt à le faire, parce qu'ils préfèrent ménager la chèvre et le chou, parce que...Dieu seul sait pour quelles raisons !), de gens qui les jugent avant même d'avoir eu information réelle de leurs parcours, dois-je continuer ?!!!

 

 

mardi, 09 mars 2010

PATRICK TOPALOFF N'EST PLUS : DE VIEUX SOUVENIRS ME REVIENNENT EN MEMOIRE !

Patrick Topaloff n'est plus et de vieux souvenirs me remontent en mémoire !!!

1985, l'émission régionale "Tremplin" sur FR3 de Martine Cerdan !

Parmi les artistes présents : Julie Pietri, Douchka, Marie Paule Belle, et tant d'autres et notre groupe de rock, JADIS !

Ce fût du direct, depuis la salle des fêtes des Pennes Mirabeaux dans les Bouches du Rhône !

Nous nous sommes tous retrouvés ensemble pour déjeûner : opérateurs, artistes, éclairagistes, organisateurs et animateurs dans un climat très convivial !

Nous répétions depuis le matin...puis ce fût l'heure des séances de maquillage (je me suis retrouvée d'ailleurs aux côtés de la belle Marie Paule, très simple et si sympathique !!! ) !

Chacun s'est plus ou moins trouvé un coin dans les deux étroites "cabines" d'habillage et là, je me souviendrai toujours de l'épisode "grand branlebas de combat" pour habiller Monsieur Patrick Topaloff qui devait pour sa chanson, revêtir un uniforme d'aïkido !!!

Tout le monde sortit de la pièce et j'entendrai toujours ce cher Patrick me dire, alors qu'un de nos musiciens était prêt à l'aider à enfiler  ce grand uniforme noir et son casque :"Ma belle, je ne t'interdis pas de rester pour contempler le bel aïkido-men !!! Ne sortez pas, mes amis, nous sommes de la même famille !!! Ici, pas de problèmes de classe !!!" J'entendrai toujours son rire tonitruant teinté d'ironie !!! Je ne sais qui il visait mais il avait dans son ton, une once d'espièglerie qui m'a fait entrevoir le très fond de sa personnalité si attachante d'ailleurs !!!

Patrick Topaloff était d'une simplicité incroyable et d'une telle gentillesse à notre égard, nous, les artistes débutants qui tremblions de trac !!!

Il est parti bien trop tôt, je trouve et je suis triste de penser que je n'aurai plus de nouvelles occasions de le rencontrer !!! Les années passent décidément trop vite !!!